vendredi 6 octobre 2017

De l'audace, encore de l'audace

 « Ce que vous pouvez faire ou rêvez de faire, commencez à le faire. L'audace est porteuse de génie, de puissance ou de magie. Commencez dès maintenant. »
Goethe







Cher Goethe

Vous avez raison. Il y a un avant, et un après.
Avant certes, c'est dur. C'est âpre. J'y va-t-y ?  J'y va-t-y pas ? J'arrête ? Je continue ? Je tourne à droite ? A gauche ? Je saute ou pas ? Je m'accroche, ou je lâche prise ? 
Ah que d' affres interminables z'et douloureuses pour les indécis. Des nuits de doute, d'insomnie, à être transformés en tambours de machine à laver, à tourner le pour et le contre, jusqu'à l'essorage final.
Mais après... après...Vous avez raison.
On se sent des ailes après voir pris une décision. Quelle qu'elle soit. Aussi délicate ou difficile soit-elle. C'est comme quand on vous perce un truc plein de pus. Ou qu'on vous enlève une écharde du doigt. Ou un vieux plâtre qui vous immobilisait.
Tout l'univers conspire à vous aider, à vous prouver que vous avez bien fait, que c'était le bon choix.
La route semble s'aplanir toute seule, les embûches rentrent dans le sol comme les clams ou les coques qui s'ensablent en un éclair de bulle et que connaissent bien les pêcheurs de perles. Tout devient lumineux. Vous n'êtes plus le mollusque. Vous devenez la perle.
C'est grisant, cette sensation de tapis rouge déroulé devant soi par la vie. C'est puissant. C'est magique et vertigineux. Cela vous donne une force intérieure éblouissante.
Vous avez raison là-dessus. J'ai testé des dizaines de fois. Eh bien, ça marche, j'ai envie de vous dire.
Ah, une chose encore.
Je sais que par le terme audace, vous ne désignez pas l' insupportable culot de ceux qui écrasent les autres pour arriver à leurs fins. Ceux dont Audiard disaient qu'ils osent tout.
Ni la témérité inconsciente de ceux qui se lancent tête baissée sans réfléchir aux conséquences de leurs actes.
Non. Je sais que pour vous, l'audace est simplement une affaire entre soi et soi. Une magnifique et géniale façon de se mesurer à soi-même. Et de se faire (enfin) confiance.


¸¸.•*¨*• ☆




173 commentaires:

  1. Hmmmm... es-tu sûre de ton texte ? L'as-tu bien jaugé et soupesé. Chaque mot est-il juste et bien a sa place ?

    Je te taquine mais je crois que pour l'indécis, l'audace n'est pas nécessairement gage de réussite. Car il peut toujours y avoir le regret d'avoir trop (ou pas assez) fait, trop (ou pas assez) vite.

    Personnellement je ne ressens pas systématiquement pousser ces ailes dont tu parles et l'univers ne conspire pas forcément à ce que tout aille bien. Je crois que le douteur l'indécis ?) n'est jamais tout à fait sûr que son audace tombe au bon moment et au bon endroit. C'est d'ailleurs bien ça qui le rend indécis ;)

    Bises audacieuses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne parle pas forcément de réussite. Je parle de soulagement d'avoir pris la décision...
      Mais je sais que pour toi, c'est difficile. Je suis sans doute moins indécise que toi, même si je pèse de plus en plus longtemps le pour et le contre...
      J'ai encore de grandes décisions à prendre dans ma vie, je le sais, mais à chaque jour suffit son lot.
      Peut-être l'indécision vient-elle d'un manque de confiance, et en ce cas, oui, cela se soigne.
      Peut-être en fréquentant les bonnes personnes, celles qui nous affermissent dans notre confiance en soi un pei défaillante ?
      Bises interrogatives.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ah oui mais pour se sentir soulagé d'avoir pris une décision, encore faut-il être relativement persuadé que c'est la "meilleure" à ce moment-là (d'où l'idée de réussite). A moins que l'on ne prenne la décision avec l'objectif premier d'être débarrassé de l'indécision ?

      Mais pour les "grandes décisions", de celles qui bouleversent les grands (dés)équilibres existentiels, les hésitations peuvent être nombreuses, et justifiées.

      Je ne sais pas si l'indécision provient d'un manque de confiance (en soi ou en la vie ?), mais je crois, assurément, que cela joue un rôle. Pas sûr que ça se soigne totalement. Je pense qu'il y a des "natures" indécises, par souci de faire le meilleur choix (et il n'y en pas systématiquement...), et des "nature" plus fonceuses, qui préfèrent avancer plutôt que tergiverser.

      Bises hésitantes ;)

      Supprimer
    3. Pierre,
      C’est amusant hier tu signais « bises audacieuses « et aujourd’hui « bises hésitantes »...
      On retrouve donc tes hésitations même dans ta façon de réfléchir au thème de l’audace...
      Il y a des natures plus ou moins fonceuses, c’est vrai, mais je continue à penser qu’un travail sur soi peut aider à s’ameliorer.
      Le doute m’envahit toujours longuement quand je réfléchis à une situation inconfortable ( c’est le mot) mais en avançant dans la vie il me semble que je fonce moins tête baissée et que, donc, je regrette moins mes décisions.
      Bises entre deux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. C'est vrai, Célestine : tout est une terrible affaire de confiance en soi. On ose, on r-ose, et parfois ça pique ! Parfois aussi c'est capiteux et enivrant, mais bien peu souvent hélas.

    Des réussites ? Mes enfants, et aussi mes auto-éditions. Celles-ci permettent à un simple homme de presque parvenir au niveau d'une femme, et d'accoucher de quelque chose dont il a rêvé pendant des mois, voire des années.

    bab

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey ! un transfuge de chez l'ami Rod Lediazec
      Ravie de te voir par ici.
      Un coup d'oeil à mon totem : non, tu n'étais pas encore venu.
      C'est beau ce que tu dis des femmes.
      J'aime.
      Et en même temps, faut-il vraiment que les hommes et les femmes ne soient pas sur le même niveau ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je pense, Célestine, que nous pouvons tous être au même niveau, SI nous en prenons la peine. D'où la nécessité d'accoucher de quelqu'un, ou de quelque chose.

      Supprimer
    3. Ah oui, je comprends mieux, en suivant ton lien...
      Un accouchement sans douleur, je l,espère pour toi. :-)
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  3. c'est très juste :-)
    (dit l'Adrienne en s'éclipsant vite vite pour laisser la place aux 185 suivants qui viendront dire la même chose de 185 jolies façons ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut oser, c'est sûr. Et tu as dit ce que tu pensais de cette zone de commentaires sans te censurer. J'ensuis ravie.
      Mais es-tu vraiment sûre que tout le monde dit exactement la même chose ? Ce serait donc ce fameux consensus mou que je n'aime pas car il est trop lénifiant.
      J'en serais vraiment ennuyée, car j'aime la contradiction, j'aime que les gens expriment vraiment ce qu'ils pensent.
      Et dans les billets à 185 commentaires, il y a de fort riches et beaux débats qui s'instaurent. Belle journée, madame Adrienne.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Y' a un bail que j'étais pas passé par là, et je suis content d'être le prem's !
    :o))

    Celestine,
    Je ne sais si je comprends le fond de ce billet. C'est possible, et peut-être un jour le saurons-nous.
    Mais en tous cas je ne puis que le saluer. Il parle de ce que j'appelle dans mon imagerie à moi que j'ai "le plongeoir de dix mètres". Au bord duquel on tourne en rond pendant des siècles avant de s'exclamer, heureux et surpris une fois arrivé dans l'eau : "Ce n'est que ça ?"
    Alors que ce soit fait ou que ça reste à faire, j'ai envie d'entonner avec toi cette merveilleuse chanson de Yannick, "Ose ! "

    ...'fin moi... Jdissa...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh non, tu n'es pas le premier, c'est la faute à la modération des coms.
      Oui il y a un bail sinon tu aurais été au courant de ce petit déboire de blogueuse qui consiste à se faire envahir par une flopée de messages indésirables (plus de 45 le 3 octobre) ce qui m'a menée, entre autres décisions que j'ai prises cette semaine, à modérer pendant un temps les commentaires.
      Mais tu sais que je suis prompte à publier, et la période de "purgatoire" n'excède jamais une heure...

      Bref, que dire de ce plongeoir ? sinon qu'un ami m'a appris à être moi-même, à me faire confiance et à aller de l'avant ? Et qu'en l'état actuel des choses, aller de l'avant, c'est parfois trancher dans le vif pour aller mieux ?
      Et rechercher ce qui fait mal pour en endiguer la source et le jaillissement sur mon être ? Rien de bien original comme tu vois...Voilà, j'ose...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. "... c'est parfois trancher dans le vif pour aller mieux..."
      Et tu dis que je te fais peur de bon matin avec mon commentaire ?...
      Sourire.

      Supprimer
    3. C’est juste que ma phrase est de pur second degré ...
      Alors que la tienne, je ne crois pas ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Les chemins inconnus sont souvent difficiles à emprunter, et pourtant le plus souvent si merveilleux à découvrir ! ... et la musique et les mots de Yannick Noah, "ose"... enrobent joliment ton billet, si tôt ce mât-teint ! merci Célestine...
    douce journée à toi.
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne fait que naviguer à vue, ici-bas, chère Den.
      Et tout ce qui est devant est inconnu.
      On croise la route d'autres pendant un temps. Ils nous éclairent un peu le chemin...mais ensuite on repart dans cette quête infinie mais si belle...
      Bisous. Ravie de te voir fidèle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Oui, Chere Célestine. C'est tellement agréable, quand la décidons à été mûrie et décidée, d'y aller. Et on y va alors joyeusement comme dans une libération.

    Joyeuse journée atlantique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais bien que ma journée fût atlantique. Elle est plutôt alpine mais je ne m'en plains pas. Octobre prend sa revanche et nous offre des couleurs superbes.
      Belle journée à toi, cher Aldor
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Voilà un texte qui me plait aujourd'hui, j'avais envie de lire cette tonalité ! Oui faut oser oser...je parle bientôt d'une chanson sur le même thème enfin presque !
    Et zou, il n'y a plus qu'à !
    Bisous (pas trop osés...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de connaître cette chanson !
      Je suis contente que mon texte te plaise.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Eh bien voici des mots du matin porteurs de peps et d'élan de vie !
    Des mots qui sentent le vécu ou du moins le souhaite ?
    Happy day, Célestine.
    Nicmo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr, des mots qui sont issus de mon vécu. Et surtout, une formidable envie de partager avec mes lecteurs cette expérience magnifique, se libérer d'une indécision.
      Je te souhaite une très heureuse journée aussi cher Nicmo.
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  9. Allez, après avoir mûrement pesé le pour et le contre, c'est décidé, je te le dis (enfin, te l'écris) : quel bonheur de pouvoir te lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonheur partagé, cher boss, bonheur partagé !
      J'espère que la décision n'a pas été trop difficile à prendre ! 😜
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  10. Ah l'audace ! La nature ne m'en a pas dotée.
    Je n'aime guère le changement et l'incertitude, mais ton texte est plein d'allant alors, on va essayer déjà de mettre un pas devant l'autre. Ce sera un commencement.
    Belle journée à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vie pourtant, c'est le changement, cher Jean-François. Tout bouge, tout va de l'avant, rien n'est jamais comme avant. C'est une des leçons que la vie me donne quotidiennement et j'aime en parler Ici, parce que je ne suis pas jugée et que j'écris ce que je veux sans que cela gêne qui que ce soit. Belle journée
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  11. Les anciens disaient: la fortune sourit aux audacieux...
    Ils parlaient de la chance, bien sûr. Pas d'amasser de la richesse...
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La bonne fortune oui bien sûr la chance.
      Quant à la richesse, je me contente de celle que j'ai à l'intérieur.
      Bisous chere Angéla
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  12. L'audace ne mène pas toujours à la réussite en effet, mais au soulagement d'avoir agi et de ne pas avoir été mené par les évènements. Si on s'est gourés, on assume très bien, on sait qu'on l'a fait, qu'on a voulu le faire. Par contre voir les évènements tourner mal "tous seuls" faute d'avoir pris un décision, c'est un remords qui pèse lourd pendant longtemps. Le pois de sa propre inertie.

    Baci sorellita!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n'ai lu dans ma liste de blogs que le titre de ton nouveau billet, et déjà je le trouve formidablement accordé à mon sujet du jour. " Prendre son essor avant d'être essoré", quel joli jeu de mots et si juste !
      Il reprend la métaphore de la machine à laver, nous sommes décidément en phase, sorella
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  13. Il suffit de passer le pont... des Arts ?

    https://youtu.be/MaIDRUp2Luo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je te disais que je préfère la chanson de Brassens à celle de Bashung ?
      Ah le Pont des Arts... Il fait partie de mon petit dictionnaire de bonheur portatif...
      Baci
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
    2. Il suffirait de passer le pont, sais tu qu'il existe des ponts si longs qu'il faudrait 20 ans pour les franchir ?

      Supprimer
    3. Ah mince...vingt ans ça fait quand même long ! Pour peu qu'il y ait du vent, on doit s'enrhumer facile... :-)
      Mais parfois, le temps d'une parenthèse, il n'y a pas une machine qui raccourcit les distances et abolit le temps ?
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  14. Hum, imaginer Goethe en bouée canard, voilà de l'audace ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi !
      Ça vaut une fourmi de dix-huit mètres n'est-ce pas ?
      Et ce ne sont pas les choses farfelues qui font peur à un Dodo ?
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
    2. ça vaut !
      Sinon, rien ne fait peur à un dodo...même pas un marin hollandais :(... c'est peut être la raison de sa (prétendue) disparition. :)

      Supprimer
    3. Hé hé ! je sais bien qu'il n' a pas disparu totalement, tu en es la preuve vivante !
      Cela dit, légende contre légende, il y a celle du Hollandais Volant...alors, hein...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Brrrrr ! note bien qu'il ne vole pas mieux qu'un dodo c't'hollandais(en revanche il flotte mieux)
      :)

      Supprimer
  15. Voila une citation et un billet qui me font beaucoup de bien : j'hésite toujours tellement, je tourne si souvent en rond peut-être aussi parce que j'ai tant d'envies que je me noie.
    Mais souvent aussi par manque d'audace....
    Je garde ce billet précieusement....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah petite miss, c'est un bonheur de lire ça.
      Et je sais que tu progresses sur ton chemin personnel, j'ai toute confiance en toi.
      Je t,embrasse fort
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  16. Ah! quel plaisir de venir ici ce matin : j'y ai trouvé une nouvelle bannière (tu sais combien je les aime et celle-ci est très dynamisante). Tout comme ton texte est dynamisant, que je prends telle une capsule d'énergie et d'encouragement. Je me sens en phase avec toi. Depuis quelques jours, je me dis qu'il faut oser. Vraiment oser. C'est peut-être dû au fait que l'automne me rend particulièrement sensible au temps qui passe, à ces jours qui sont précieux et comptés. Dès lors, il vaut la peine de se pousser, d'avancer, d'écouter la petite voix en soi qui dit "ose", même si l'habituelle voix "mais... c'est risqué... c'est pas sûr..." tendrait à donner de la voix. Osons oser! Osons créer une vie qui nous inspire, puisque nous savons qu'elle est courte, cette vie, dense, mais courte. Je te remercie, Célestine, pour ce billet, et je t'embrasse! D.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le mot dynamisant, qui me renvoie en boomerang une image très positive de moi-même, et je ne te cache pas que cela me fait beaucoup de bien.
      Et toutes tes paroles sont comme cela: stimulantes, et donnant envie d'oser.
      Oui la vie est trop courte pour perdre son temps en atermoiements.
      J'entends clairement la petite voix me susurrer à l'oreille.
      Vas-y, tout est encore possible...
      Je t'embrasse moi aussi.
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  17. À qui le dis-tu ! Je ne sais pas si l'astrologie te parle mais étant du signe de la balance avec un ascendant balance, je connais l'indécision sur le bout des doigts et lorsque j'arrive enfin à faire un choix, il me faut encore un moment pour sortir de la pensée "est-ce le bon choix, n'aurais-je pas du choisir l'autre chemin?". La vie n'est pas une piscine tranquille, je te le dis, le petit oiseau qui chante dans ma tête me fatigue certains jours. Ton texte est magnifique céleste Célestine, MERCI, doux week end. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que l'astrologie me parle, quand je suis avec des astrologues...
      Les balances balancent alors ?
      Je ne le suis pas mais je balance aussi, ce qui est certain c'est que je regrette rarement les décisions que je prends.
      Est-ce dû à mon côté bélier ?
      Je ne sais pas...
      S'il y a un astrologue dans la salle...
      Bisous ma plume.
      Et ne pense pas trop. Sinon tu vas avoir la tête pleine de pansements...
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
    2. @Plumes d'Anges : Balance ascendant balance ? Comme Arthur Rimbaud ? ;-)

      Sa carte du ciel ici : http://krapoveries.canalblog.com/archives/2017/09/01/35638422.html

      Supprimer
    3. "je regrette rarement les décisions que je prends. Est-ce dû à mon côté bélier ?"

      Il y a un désastrologue dans la salle et il répond "oui" !
      En mourant de rire ! ;-)

      Supprimer
    4. Je sais que tu as une grande expérience des béliers, cher oncle !
      Aucune remarque de ma part, donc.

      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  18. C’est dans l’agir que l’audacieux voit, par magie, les portes s’ouvrir. Il puise sa force dans la pensée positive créatrice. Quitte à anticiper son succès... La réussite couronne l’audace. Et je te rejoins sur ce point; cependant, il s’agit d’être à sa place, en adéquation avec soi, avec la certitude que nos actes collent à ce que nous sommes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr. C'est même la condition sine qua none.
      A quoi servirait l'audace si l'on ne restait pas soi-même ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Le bonheur demande plus d'invention que le malheur... Il faut toujours se donner une chance d'être heureux, et tant pis si toujours ne dure pas toujours. Ne pas faire semblant d'être au monde, s'inventer des voies, être un vivant qui vit!
    Bises qui rient de joie pure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup ce que tu dis. Remarque j'aime souvent beaucoup ce que tu dis.
      Et je partage cette vision de la vie.
      Se sentir vivant, ne pas faire semblant. Oui ça me va.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Qui n'avance pas recule......Toujours vrai. Ou comme disait Einstein.....La vie c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre...Sacré Albert.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui sacré Albert. Vous avez de belles références, cher ami.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Oser pour ne jamais regretter... Même le plus fou, le plus doux, le plus lumineux, le plus sombre, il faut oser pour être en paix avec soi.
    Bises audacieuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exprimé ainsi c’est très poétique
      Mais le contraire aurait été étonnant venant de toi...😊
      Bisous ravis
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. De l'audace, toujours de l'audace !

    Danton la carmagnole
    Vive le son, vive le son !
    Danton la Carmagnole
    Mais pas sur le pont d'Avignon :
    On risque de faire un plongeon !

    De l'audace il m'en faut pour venir faire le clown dans les cafés-philo ! Heureusement je sais ma Céleste et Rimbaldienne (audace rime avec godasse !) nièce me pardonne tout !
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pardonne allègrement même.
      Rimbaldienne...tu vas intriguer mes lecteurs...
      J’aimerais te voir faire le clown dans un café Philo.
      Un jour j’oserai: je viendrai te voir.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Réponses
    1. Une aude à l’audace , c’est une odace ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. (très) Jeune je n'osais rien, maintenant et depuis quelques décennies je préfère (et de loin) passer pour le con qui ose tout plutôt que d'effacer mes envies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n’égaleras jamais ce dont parle Audiard: tu es trop intelligent pour ça.
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Savoir choisir et ne pas rester le cul entre deux chaises. Ne perdons pas de temps. Soyons comme des flibustiers ! Partons à l'abordage de la vie et de ses grosses vagues .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’aime bien l’idee !
      L’audace et le courage sont bien proches ...
      La vie et ses grosses vagues ne nous font pas peur !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Pour moi, ce n'est peut-être pas le plus important l'audace, l'important est de savoir prendre LA décision, on perd trop d'énergie à hésiter. Moi,en tous cas, je perds trop de temps à hésiter. Quoique ces derniers temps, je change. Par contre, il y a des choses que je n'ai pas osé faire (ou vivre), et avec le recul, je ne le regrette pas...
    Merci pour ce billet qui me parle, Célestine. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu ne le regrettes pas c’est vraiment l’essentiel.
      Tu as raison nous perdons souvent trop de temps à hésiter, parce que nous pensons avoir du temps à revendre...
      Et puis un jour on s’apercoit que ...
      Bisous belle dame.
      Sans hésiter !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Au fait, très jolie ta bannière ? Elle est nouvellement créée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non pas vraiment
      Disons que je l’ai un tout petit peu transformée ... les couleurs, les étoiles dans les cheveux ....
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. oser...par exemple prendre une (bonne) décision..
    mais après (et c'est plus difficile encore) persévérer
    en effet, on sait que les effets de cette "audace" prendront du temps à advenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai, Coum, tu as raison.
      Mais persévérer demande du courage, et le courage et l'audace sont pour moi des qualités jumelles.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. c'est inouï par plus tard que cette après midi, je tenais le même discours à ma petite fille .
    avec moins d'éloquence cependant.

    Et si il est parfois dur de se jeter dans l'eau glaciale, la remontée en puissance nous réchauffe le corps et l'âme.
    Nota
    On voit que l'hiver arrive, tu as habillé ta belle naïade d'en-tête☺☺☺

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il lui manque encore un peu d’épaisseurs sur le haut du corps pour prétendre affronter l’hiver ...
      Elle en a de la chance ta petite fille d’avoir une mamie de si bon conseil...
      J’aime bien l’idée de la «  remontée en puissance »
      Bisous chère Jak
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. L'incertitude et l'hésitation sont insécurisantes et angoissantes. Au moins, une fois la décision prise, on est fixé. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr. Rien de plus angoissant que l'insécurité.
      Surtout quand elle est générée par notre propre comportement.
      Se remettre en cause est sans doute la première des audaces.
      belle journée Sabine !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Wunderschon les mots de Goethe.
    Et les tiens aussi et cette congruence que tu écris.
    Oui, c'est vrai, ça arrive parfois et on se sent fabuleusement appartenir à l'univers.
    Douces bizettes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis retournée voir le sens de congruence dans le dictionnaire: accord entre ses actes et ses paroles ...
      Oui c’est bien ça ...
      Faire partie de l’univers... je prends !
      Douces pensées cloudy
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Je te suspecte de ne pas avoir choisi par hasard ton illustration de billet :-)
    Je vois avec plaisir que tu as retrouvé ta bouée à tête de canard ;-) et si Margotte a terminé son parachute en Mohair, le prochain symposium Blogbo sera plus étoffé...

    Oser: On est tous un peu prisonnier de ce mot lorsqu'il faut envisager les conséquences possibles de son audace.
    Vivre, c'est se mettre en danger, soit. Le dilemme commence lorsqu'on n'est plus seul à être mis en cause de pas sa propre audace.

    Ti bacio forte mia Sorellita


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Muahaha! Un parachute en mohair
      C’est très drôle.
      Ta dernière phrase est-elle une mise en garde moralisatrice ?
      Je dis ça parce que ça m’etonnerait de toi ...
      Je parlais sur un plan très personnel mais il y a toujours quoi qu’on fassé des conséquences qui débordent sur les autres d’une manière ou d’une autre.
      A moins de s’appeler Robinson.
      Baci caro mio
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. " Le dilemme commence lorsqu'on n'est plus seul à être mis en cause de pas sa propre audace. "
      Voilà exactement la phrase qui synthétise ce qui me chiffonnait en lisant tous ces commentaires encourageant à l'audace et à quitter l'indécision.
      Oui, il y a des audaces lourdes de conséquences pour d'autres que celui qui les ose.

      Merci d'avoir mis des mots sur mes idées, Mr Blutch :)

      Supprimer
    3. @ Pierre
      C'est d'ailleurs une limite à l'audace très difficile à définir.
      Doit-on envisager l'impact moral que ça peut avoir sur l'entourage la famille, etc. ?
      Avant certaines audaces, Ca demande de bien définir le mode de relation avec eux.
      Entre scléroser sa vie de peur de déplaire ou de faire de la peine à la famille et
      ne tenir aucun compte d'eux, la marge est grande et il est judicieux de pouvoir définir, par avance, la position du curseur.
      Et ça, c'est déjà une audace qui peut déplaire à une Mamma italienne ou une Mère juive... :-)
      En finalité, on rejoint la notion fondamentale de la liberté.
      Bien à toi
      e baci à la patronne


      Supprimer
    4. Jamais le monde n'aurait évolué , si on n'osait pas; Oser, ce n'est pas nécessairement, plonger dans le vide, mais faire un pas, et puis deux. Il n'y a pas pire situation que celle, où on ne bouge pas. J'aime bien celui ou celle qui après avoir oser, mais n'avait pas réussi,a dit: Ça ne m'a pas vraiment aidée mais j'ai quand même essayé.
      Accolade

      Supprimer
    5. C'est sûr que sans audaces individuelles, c'est la société qui meure.
      On le vois actuellement avec tous ces gouvernements "raisonnables" qui nous replongent dans le monde de Germinal.
      Nous sommes bien loin de celui qui, en 36, avait eu l'audace de réclamer des congés payés. Loin de l'audace du CNR et du parti communiste qui instaurèrent la Sécu, etc.

      Mais doit-on se féliciter de l'audace des banquiers Pompidou et Macron qui ont osé, et qui osent encore, vendre la France à la Phynance?
      De quelle audace faudra-t-il faire preuve pour s'en débarrasser?

      On a bien dérivé de l'audace d'origine, mais n'ont-elles pas toutes un lien de parenté?
      Accolade en retour

      Supprimer
    6. Il faut donc encore plus d'audace pour nous citoyens. J'aime bien cette citation de Ronald Wright, un romancier anglais: “Lorsque tu as plusieurs choix devant toi (...) et que tu n’arrives pas à te décider, prends toujours le chemin qui demande le plus d’audace.”

      Supprimer
    7. @ Bizak

      J'apporterais une précision à cette phrase : " Il n'y a pas pire situation que celle, où on ne bouge pas ". Je dirais plutôt qu'il n'y a pas plus inconfortable. Les situations de doute, de tergiversation, d'hésitation sont inconfortables. Pourtant si elles sont là c'est bien qu'il y difficulté à choisir.

      Mais ne peut-il y a avoir aussi quelque audace à ne pas hâter une décision ? Le temps, parfois, peut permettre d'y voir plus clair, de faire un meilleur choix (notamment quand il est lourd de conséquences pour d'autres que soi, comme il est dit plus haut) ?

      Décider, certes, mais pas nécessairement dans l'immédiat.

      Une fois de plus je crois qu'on ne peut avoir de certitudes. Certaines indécisions sont préjudiciables, d'autres peuvent être salutaires. Il n'y a pas de règles intangibles, me semble t-il :)

      @ Blutch

      Tout à fait d'accord avec toi quant au lien entre audace, liberté et clarification de sa relation aux autres. Il peut se mêler un paquet de contradictions dans tout ça et le fait d' "oser" ne saurait justifier d'en faire abstraction.

      Supprimer
    8. @Pierre: Je te rejoins pour le mot "inconfortable", qui sied mieux, car moins sévère.Pour la suite, parfois, à force de tourner en rond, on crée de la confusion, le temps passe irrémédiablement,et cela se complique encore plus, alors je me réfère à Cocteau :"La vie est trop grave, trop mystérieuse, trop courte, pour admettre les malentendus". Et ce qui me confirme, qu'il vaut mieux avancer. Pour les décisions préjudiciables, elles le sont peut être dans l'immédiat, mais on est plus serein après.Sans oser, je doute qu'on puisse atteindre la lune.

      Supprimer
    9. Autrement dit, il faut être prudent dans son audace... :-D
      OK! je sors...

      Supprimer
    10. Ah mes amis, quel régal de vous lire, ce soir, en rentrant de mon week-end aventureux...
      Merci pour ce débat riche et argumenté, Bizak, Blutchy et Pierre. Mes amis...
      J'aime votre audace, ou que vous placiez son curseur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    11. On a bien Osé occupé ton espace pendant ton absence, mais c'était pour la bonne cause, parler justement de l'audace d'Oser. ^^

      Supprimer
    12. Et vous avez drôlement bien fait !
      Merci de faire vivre cet espace avec vos pensées et vos réflexions pertinentes et amusantes.
      Bisous à tous
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
    13. @ Céleste
      On te laisse le choix pour la rémunération des pigistes :-P
      Baci

      Supprimer
    14. @ Bizak
      Eh! oui, j'ose tout.....

      Supprimer
    15. Si tu oses tout, c'est que tu gagnes en jeunesse, dit-on !

      Supprimer
    16. Audiard voyait la chose autrement :-D

      Supprimer
    17. Je suis mort de rire, si c'est à cela que tu pensais: https://www.youtube.com/watch?v=CMzgMva5ekk

      Supprimer
    18. Quel rire !
      Alors...pour les pigistes, je vous offre une prochaine funambulle.
      Bizak, tu as raison, oser c'est rester jeune !
      Blutchy, ne dis pas du mal de toi, tu sais bien que
      "pour reconnaître que l'on n'est pas intelligent, il faudrait l'être"
      comme disait l'ami Georges... ;-)
      ¸¸.•*¨*• 🦋

      Supprimer
    19. @ Bizak
      C'est bien à ça que je pensais.
      Que veux-tu, c'est mon côté Cyrano qui ressort, tout dans l'autodérision... :-)

      @ Céleste
      La chanson de Georges est une sorte de quadrature du cercle. J'aime ces non-sens apparents, ça me repose des vrais que l'on subit trop souvent.....
      Ti bacio

      Supprimer
    20. Ah quel régal de revoir quelques scènes cultes...
      Quant à la chanson de georges, ce n'est pas la plus connue, il n'a pas eu le temps de la chnater lui même, mais c'est tout un poème !
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  33. Serais-tu en train de dire que les gens de couleur .... Oui, parce que tout de même, Robinson avait Vendredi.. :-D

    Pour préciser:
    Si j'ai l'audace de sauter du plongeoir sans ma bouée canard, je suis (à peu près) seul en cause.
    Si j'ai l'audace de transformer une balade en mer et en famille en une course autour du Monde, ça change la donne...
    Ti abbraccio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que vas-tu chercher là ? Tu me vois tenir des propos racistes, moi ? Eh ben dis donc...
      Alors je devrais dire: « A moins d'être comme Robinson avant d'avoir rencontré vendredi... »
      Sinon, je ne crois pas que je sois non plus du genre à faire peser sur tout ma famille une décision un peu inconséquente comme celle que tu cites...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je le pense aussi et personne n'était visé spécifiquement.
      Quant à Vendredi, c'était juste une petite moquerie au passage. L'art de prendre un propos au pied de la lettre...
      Ti bacio Cara

      Supprimer
    3. C’est pas gentil tu sais bien que venant de toi j’ai du mal à ne pas tout prendre au pied de la lettre ...
      Bouh ! Vilain garçon
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Dois-je avoir l'audace de la litote et du contre-sens... ;-)
      Il parait que j'ai celle de bousculer certaines tranquillités d'esprit. :-)

      Quant à prendre les mots au pied de la lettre, j'ai eu, en la matière, un maître qui en écumait...
      J'ai l'audace de pouvoir jouer au vilain garçon depuis qu'on m'a dit que les femmes étaient fascinées par la canaille et les uniformes.
      Et comme l'uniforme, ce n'est pas mon truc...
      Est-ce par audace de la transgression des codes établis ?
      Baci del brutto ragazzo

      Supprimer
    5. Ben oui j’ai encore quelques accès de premier degré de temps en temps ...
      La faute à mon hypertructruc tu sais bien...
      Alors des fois j’ai l’impression qu’on me fait « hyper marcher » muahaha !
      Bref heureusement mon maître soixante quatre me rappelle à sa mémoire et je réalise à quel point je peux être nouille quand je m’y mets ...
      Baci per te e grazie per la tua pazienza ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Sont-ce des accès ou des excès de premier degré...?
      Il semblerait qu'en fait, ton "hyper-marcher" soit self-service :-P.
      Quant à prendre les mots au pied de la lettre, je pensais à Boris... :-)
      Mais pas question pour autant de te comparer à une spécialité ritale... Lustucru que ça pourrait me rebuter?
      Je n'y vois qu'un accès de candeur et de fraicheur d'esprit.
      Ma per què la pazienza? giusto la felicità della retorica :-)
      Bacione

      Supprimer
    7. Des excès, à n'en pas douter...Excès de sensibilité, excès de réaction, excès de sensation. Excessive moi ?J'essaie de corriger ça mais ce n'est pas du cent pour cent de réussite.
      Ton goût de la rhétorique te fait dire de bien belles choses sur moi.
      Candeur et fraîcheur d'esprit je prends ça pour des compliments.
      Mille baci della notte
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. C'est bien dans ce sens là que je l'ai écrit.
      Molto baci Cara

      Supprimer
    9. Et c'est bien pour ça que je t'aime...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Je me souviens de cette nuit d'hésitations, de questionnements : je le fais ou pas ?...Toutes ces heures nocturnes à me demander le "pour quoi" et le "pourquoi pas"...
    Au petit matin j'ai enfoncé la lame dans le poignet et j'ai tranché ; puis ressortis la lame pour cisailler l'avant-bras longitudinalement...
    L'audace, Goethe qui ne m'êtes pas cher, je saurai encore vous la montrer avec une autre lame...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une audace que l'on n'a qu'une seule fois, tu le sais...
      Enfin, toi, tu as eu l'audace de te louper, et ça c'est bien.
      Sinon tu ne serais plus là à me faire peur de bon matin...
      Mais tu aimes bien faire peur, avoue... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Belle a^me céleste,
      Ne t'ai-je point prévenu de ce qu'est un "oni" ? Ils sont capables de tout, surtout de dédain et de moquerie.
      ;-)
      Bisous ensoleillés (ca aussi, ils en sont capables...)

      Supprimer
    3. Ah oui j’avais oublié...
      plein de soleil pour toi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Lanceuse de mots, lanceuse d'idées,
    Tu lances , les autres attrapent, commentent,
    Tu rebondis,
    Et c'est richesse que ces dialogues.
    Merci.
    Nicmo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup ces parties de ping pong entre mes lecteurs et moi.
      Et je vois que même quand je modère les commentaires, cela ne les décourage pas.
      Sont chouettes, mes lecteurs !
      Bisous ma belle, merci d'être revenue taper une balle.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Sexy, ce dessin.
    Voire étrange, vu avec mes yeux.
    Enfin, mon œil.
    Cela dit, "de l'audace encore de l'audace, toujours de l'audace", c'est Danton.
    Et ça n'a pas marché terrible, pour lui... ;-)
    A te lire, je retire que pour toi, l'audace c'est plus ne pas reculer devant la difficulté qu'oser quelque chose que tu n'as jamais fait.
    Mais bon, ce n'est que mon impression, hein...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, c'est vrai, pour lui ça n'a pas trop marché...Mais peut-être que l'audace était ailleurs, dans son idée...
      Je ne suis pas de ce nouveau courant révisionniste qui dit que la révolution française n'a servi à rien. Je pense qu'elle a mis un ver dans le fruit de l'oppression, et que même si la monarchie a la peau dure, les mots de droits et d'égalité ont quand même creusé quelques galeries dans les consciences...et je continue à préférer vivre en France qu'en Arabie saoudite ou en Corée du Nord.
      Bref, passons.
      Alors l'audace...Oui sans doute, c'est ne pas reculer devant la difficulté d'une décision. Mais pourquoi est-elle difficile à prendre, cette décision? Certainement parce qu'il s'agit de faire quelque chose que l'on n'a jamais fait encore. Sinon, on n'hésiterait pas... Non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. De l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es bien la lumière de la vie de ton cher et tendre... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  38. Allez, je teste à nouveau!!! Je ne sais pas ce qui se passe mais j'y arriverai :D
    Perso, je n'aime pas prendre de décision, car j'ai du mal à renoncer, c'est mon côté enfant gâtée :D:D:D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux dire que tu veux le beurre et l’argent du beurre ?
      Pour les coms j’ai activé la modération pour me débarrasser d’un spammeur.
      Donc tous va bien
      Bisous ma luciole
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  39. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  40. Tout l'univers conspire à vous aider, ... et la suite du §... si bien écrite et évocatrice…
    Ce sont là en effet les signes d'une bonne décision. l'univers que tu évoques, est en réalité intérieur. La force et l'énergie sont données pour la mise en œuvre. Cette Force est mobilisatrice autour de soi (quand il s'agit de quelque chose collectif… mais tout n'est-il pas collectif…). Tout comme toi, j'ai pu le constater à de multiples reprises dans mon existence.
    Les engagements positifs sont à la fois exaltants et calmes. Ils proposent même l'accès à un certain bonheur. Ce serait bête de s'en priver !…
    Sans doute ai-je été marqué aussi par cette phrase que mon père reprenait : « l'avenir appartient aux audacieux ». Et il l'était. Après tout, c'est peut-être vrai que les chiens ne font pas des chats…

    Bises non animalières !
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toujours tes mots me font du bien à l’interieur
      Enfin quand je dis comme toujours.... je veux dire comme toujours quand tu réponds de manière sensible et non goguenarde comme parfois ... il y a longtemps, quand j’etais bête et que je ne te connaissais pas bien...😜
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  41. Tiens ! ? Tu filtres tes commentaires maintenant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je vais pouvoir arrêter dès demain...
      Mon spammeur s’est calmé ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  42. On a le comportement de notre conditionnement d’humain, depuis la nuit des temps et principalement depuis notre enfance. Mais l’expérience de la vie aidant, l’éducation, la culture, l’intelligence, et le pragmatisme finissent par nous rendre plus confiants, plus apte à nous déconstruire pour nous reconstruire. Et c’est en cela qu’est la sagesse quand on sait trouver son nouveau chemin. Je reconnais là, la sagesse en toi, Céleste, non seulement que tu aies pris conscience de ces fardeaux pesants sur notre Ego et notre personnalité, que sont l’hésitation et le manque de confiance en soi, mais surtout d’en parler ici avec tes amis, et cela, j’en suis convaincu, soulève en nous un sujet qui longtemps, a été éludé, et surtout faisait des ravages à notre insu. Est-ce cela l’audace ou fallait-il seulement oser ?
    Malgré le farniente qui me triture l’esprit ces jours-ci, ton sujet est hautement sérieux pour ne pas oser.
    Merci La taulière. Bises non hésitantes mais ravies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles en sagesse Bizak.
      Celle de l’experience. Et celle aussi que te donne ta sensibilité de poète.
      C'est Ce que j’aime dans la multiplicité des réponses ici. Contrairement à ce que dit mon amie Adrienne, tout le monde ne dit pas la même chose. Et c’est d’une richesse inestimable.
      Bisous en Bouquet d’etoiles
      ¸¸.•*¨*• ☆¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  43. Nous savons tous deux, que le monde sommeille, par manque d'imprudence... (Brel, Jojo)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle phrase fantastique...comme Brel en avait là fulgurance...
      Oui, nous le savons.
      De toutes nos fibres.
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  44. Pourvu que jamais vous ne décidiez d’arrêter inopinément votre blog...
    Ce serait si fâcheux de ne plus se plonger à vos sources bienfaisantes !
    Je ne sais si vous imaginez les conséquences sur un pauvre vieux lecteur comme moi...
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une lourde responsabilité que vous faites peser sur mes épaules...
      Mais soyez rassuré: quand j'arrêterai, je préviendrai. Sauf si je meurs brutalement d'une crise de fou-rire ou d'une arête de poisson...
      Parce qu'il est certain que j'arrêterai un jour...
      Puisque rien ne dure.
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
  45. Je réfléchis...l'audace, je ne sais pas , peut-être que je n'ai fais que rêver...Célestine , j'adore ton billet ! merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi seule peux le dire!
      Mais je suis ravie que tu aimes mes billevesées
      Bisous ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  46. Il paraît que la chance sourit aux audacieux ! Faut-il en déduire que je suis audacieux?
    J'ai souvent vu la chance me sourire,quelquefois fort joliment d'ailleurs et là, la reconnaissant(la chance), pas le temps de chercher midi à quatorze heures,pas le temps de tergiverser,bref pas de temps à perdre. Il faut la saisir,s'en emparer sans hésiter car souvent,elle ne se représente pas deux fois.Alors,faire preuve d'audace? C'est peut-être ça... Je n'aime pas hésiter,cela ne veut pas dire que je n'hésite jamais... Réfléchir,oui.
    toujours réfléchir!J'aime mûrir mes décisions,après,rien ne m’arrête.
    Il m'est arrivé d'en prendre de très pénible,malgré les conséquences induites,je savais que c'était la/les bonnes. Avant tout être en accord avec moi.
    Parfois,quand on tente le tout pour le tout,que l'on a rien à perdre,alors en cas de réussite,on entend dire:"c'est bien,tu as fait preuve d'audace". Comment la définir exactement? Entre oser et avoir l'audace de...? On peut oser tout et n'importe quoi(comme le dit Audiard). L'audace:peut-être quand le résultat est couronné de succès...
    L'audace,le risque? C'est ça: https://www.youtube.com/watch?v=0E8zM2AXrIU

    Il me trotte dans la tête les paroles d'une chanson où l'audace rime avec godasse.
    (Je n'arrive pas à trouver le bon lien). Va sur youtube,tape Ma cousine,Pierre Vassiliu,clique gauche,choisis la version d'Yveslebelge. Fais-en une bonne écoute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes confidences, cher Didier. C'est toujours intéressant de confronter les points de vue différents sur un même sujet, les approches particulières ou intimes de chacun.
      Je suis allée sur Youtube et j'ai écouté la chanson de Vassiliu (que je connaissais d'ailleurs) mais je n'ai pas trouvé la version d'Yves le Belge... je ne suis pas plus douée que toi en ce domaine. Qu'avait-elle de particulier ?

      Je connaissais aussi le coup du devoir blanc de philo... L'audace, c'est ça...
      Oui. Gonflé, mais pourquoi pas ?
      Bisous amusés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. A bien y réfléchir,je n'ai pas toujours eu de la chance,mais j'ai parfois fait preuve d'audace et quelquefois aussi,cela fut payant.Te raconter mes premières maîtresse d'école était aussi un peu audacieux non?
      Les paroles de la chanson de pierre Vassiliu mis en ligne par Yveslebelge sont les mêmes,la musique est plus au goût du jour,plus entrainante.C'est la seule version que je connaissais(j'ai refait le processus et je l'ai retrouvé facilement).
      je doute fort que tu ne sois pas plus doué que moi en ce domaine!
      Bises étonnées

      Supprimer
    3. Ah mince, c'est pour me tester alors que tu n'as pas mis le lien ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
    4. Pas du tout!seulement ,bizarrement ,le lien ne correspond pas du tout à la bonne chanson.Je ne me l'explique pas!Les joies de l'informatique!
      https://www.youtube.com/watch?v=QYWvyRCNqMI

      Voici le lien(qui ne fonctionne pas) https://www.youtube.com/watch?v=M9AjLYAHNUw
      Tu auras peut-être plus de chance que moi!

      Supprimer
    5. Ah mais il fonctionne très bien ce lien.
      Le malentendu, à la base, c'est que je pensais qu'Yves Le Belge était un chanteur.
      Alors que c'est simplement un Youtubeur...
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
    6. Alors là! c'est vrai,il fonctionne très bien ce lien! Je ne comprend pas.
      Firefox serait-il facétieux?

      Supprimer
    7. Sans doute...
      L'important est que j'aie pu réécouter cette chanson jubilatoire et sans doute très audacieuse du grand et méconnu Vassiliu...Mon cousin n'est pas mal non plus...
      Tu sais que j'avais écrit, il y a peu, un texte un peu de cette veine pour les Impromptus ?
      J'ai hésité à le publier...
      Allez je te l'offre:

      Au ciel de notre lit, la pluie nous souriait
      Cachés dans les taillis aux hirsutes épines
      Vers mon graal velouté doucement je guidais
      Lentement dans un souffle l’ardeur de ta … main

      Mon ventre opalescent ondulait sur la berge
      Où m’avait entraînée ton rire cristallin
      Le désir chevillé de mon flanc à mes seins
      J’entrevis médusée la force de ta … voix

      Au plus fort de nos jeux alouettes et grenouilles
      Accompagnaient de leurs ébats le rythme fou
      Qu’imprimait à mon corps la danse de tes … bras

      Cependant que la lune eut enfin apparu
      Dans un ciel opalin aux étoiles profondes
      En jetant un grand cri je t’ai offert mon … cœur

      Supprimer
    8. Merci!J’apprécie...Il y a aussi celle-ci
      https://www.youtube.com/watch?v=0UjKCQGuvnc
      j'adore les textes de cette veine...J'adore tes textes! :)

      Supprimer
    9. Dans la plus pure tradition libertine...
      Bisous belle nuit cher Didier
      ¸¸.•*¨*• ⭐️

      Supprimer
    10. Je t'embrasse,belle nuit à toi Célestine

      Supprimer
  47. Chère fée, ton texte est tellement juste ! Et tu ne peux savoir comme il tombe à point nommé oui, mots nés, comme tes mots dits air, heureux dis, me font du bien, car c'est bien dans cette mouvance là de l'audace vers moi que je vais, après l'abcès dedans, deux dents, pur hurlant, qui me gonflait ! :)

    Prendre une décision, qu'elle soit la bonne ou non, mais regarder vers la lumière d'un choix enfin pris, et assumé et tant pis si on se trompe, on est tellement plus léger ... et on s'heureux met en marche, enfin ...
    ah la maladie du doute !! qui m'accompagne ;)

    Heureux ceux qui doutent ...

    Je t'embrasse, en joie dedans
    et pour l'heure, tes mots m'ont ramenée au rivage de Bizet et le si bel air des Pêcheurs de perles que je remets sur mon blog, par Alain Vanzo dont le charme est de toute éternité ... Profond en nous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse d'avoir un tant soit peu inspiré ton nouveau billet, ma douce amie.
      Oui, je suis aussi quelqu'un qui doute beaucoup, je n'ai pas énormément de certitudes. Quelques convictions, quand même, avec le temps...
      Aussi, chaque prise de décision est une victoire que j'apprécie et que je salue...
      Heureuse aussi que tu aies triomphé de quelque chose qui semblait te ronger.
      Quel bonheur de te lire !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  48. De l'audace, oui il m'en a fallu pour oser (comme chante Yannick) dépasser les
    barrières des uns et des autres ......
    Sur le plan médical , juridique ou administratif je ne détaille pas ...... tu
    connais cela depuis bien avant moi.

    je me sens être une combinaison de personnages d'âge et de stature diverses :
    tout à la fois un peu Cyrano, Zorro, Petit Prince , Tistou
    à la fois 'neuf' et habile , rusé
    oser , ce maître mot de la vie
    sans lui rien ne se fait
    oser être un mouton à 5 pattes, celui qui rue dans les brancards, celui qui
    refuse l'absurdité du chacun pour soi , du "c'est aux autres de faire"
    le monde est merveilleux si chacun accepte de faire sa part de colibri

    Pour cela il faut oser, l'audace ordinaire de l'être qui commence à faire un
    pas en avant sur le chemin qu'il se fraye dans le respect de ce qui l'entoure.

    Alors oui , comme tu l'évoques si bien , quelle sensation grisante une fois
    que l'on a osé, osé se faire confiance , oser faire confiance à l'Autre, aux
    autres . Pas une confiance aveugle : nous sommes toutes et tous peu ou prou
    faibles et fragiles par moment ; il suffit d'un peu de lucidité pour le
    reconnaître et de balayer cette peur de solliciter éventuellement de l'aide.

    Je dirai : le monde ne peut être et subsister sans un minimum d'aide ,
    d'entraide , de solidarité.

    Alors j'ose , parce que je sais que je ne suis pas seul et que je peux autant
    compter sur l'aide d'autrui qu'être moi même un 'Aidant' plein de bonne
    volonté.

    C'est de là que je tire mon optimisme inébranlable : la vie n'est pas un long
    fleuve tranquille , mais elle est sans cesse rythmée par une alternance
    entre la pluie et le soleil, les deux sources de vie.

    Alors vivons dans l'audace quotidienne

    Bisous plein d'audace
    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a du monde, et du beau monde, à l'intérieur d'un Petrus !
      Des personnages que j'aime beaucoup, chevaleresques au grand coeur, et courageux, c'est certain.
      Avec un sens aigu de la justice, tout moi ...
      J'aime bien ce que tu dis de l'alternance pluie et soleil.
      C'est vrai, la vie est faite de ces deux sources, l'eau et la lumière, les larmes et le sourire.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  49. Oui, oser le premier pas...
    Et puis après, quelle danse fabuleuse et libératrice !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Libératrice, c'est le mot.
      Comme quand on est au bord de la piste, et qu'on se lance !
      Un vrai vertige de bonheur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  50. Oui, l'audace et vous avez grandement raison, est une affaire intime, un arrangement entre soi et soi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, elle devrait l'être, cher Alezandro.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  51. Sidonie ? si dos nu ...
    Je repasse voir ta belle là haut, elle me plaît chaque fois
    Ni tout à fait une autre
    Ni tout à fait la même
    Son nom ? Je l'ignore ...
    Est-elle brune, blonde ou rousse ...
    Elle est mon rêve familier en tout cas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si dos nu...quel joli jeu de mots dont tu as le secret, Veronica !
      Mes funambulles parlent à beaucoup d'entre nous, sans doute parce qu'elles sont une part de nous...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  52. Des fois, ce n'est pas par audace qu'on se décide mais sur un coup de pile ou face, les yeux fermés... Mais tu as raison, l'audace, c'est mieux!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais jouer sa vie sur un coup de dés, n'est-ce pas très audacieux, déjà ?
      Bisous belle jardinière
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  53. pas toujours facile l'audace, tu as raison et on est si bien pelotonnée sur soi, enroulée sur son confort. C'est difficile de s'étirer, de renoncer à la douceur du connu... bizzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est de la douceur, pourquoi y renoncer ? je parlais plutôt d'avoir le courage de s'extirper de l'inconfort d'une situation...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  54. Vive l'audace qui m'a fait un jour découvrir tes pages dont je ne me lasse pas.
    Que le vent des grandes plaines porte tes projets jusqu'au soleil !
    ugh !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puisse le vent t'entendre, cher kangourou.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  55. Depuis hier je me cogne dans ce fichu tambour de machine à laver la vie. Ça y est, le fil se tend avec des feuilles de compte-rendu pas si blanc que ça, des pattes de mouches, des petites lettres qui font des mots sombres selon la suite qui en sera donnée. C'est fou ce qu'un cerveau peut carburer à son corps défendant, et c'est peu de le dire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, tu prêches une convaincue...
      Le cerveau carbure à fond la mule.
      Mais les solutions existent, heureusement.
      je te souhaite beaucoup de courage dans tes démarches, Lou.
      Et une heureuse résolution de ton problème de tambour.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  56. et puis, il est préférable d'oser soi-même plutôt que d'attendre que les politiques osent....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles en sagesse, mon amie !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  57. Je ne pense pas savoir ce qu'est l'audace. Elle ne fait pas partie du vocabulaire de ma vie.
    C'est le courage qui m'accompagne, pas un fourage de guerrier, le courage d'une petite bonne femme qui tient sa tête hors de l'eau.

    Bises madame la Fée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à ton honneur, chère Suzame.
      Un courage admirable, parce que silencieux et tenace.
      Je t'embrasse fort, quelle que soit l'épreuve que tu traverses...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  58. Ah que c'est embêtant !
    Je cherche en quel domaine j'aurais à montrer toute l'audace qui ne demande qu'à s'exprimer en moi. (rire)
    L'audace dont tu parles, celle qui te fait prendre une décision en moins de temps qu'il ne faut pour en parler.
    Pas celle d'aller jouer au tennis alors que je suis à l'âge de faire du tricot (quelle horreur !).
    Pas celle de me jeter dans une pente enneigée alors que personne n'a eu le culot d'y faire glisser ses skis !
    Alors quoi ? je cherche, je cherche. Quelle est la dernière décision audacieuse que j'ai eu la bonne idée de prendre ces derniers temps ?
    Rien ! Que dalle ! Tout baigne ! Je devrais en être rassurée et voilà que je m'en inquiète ! C'est de ta faute, aussi !
    J'étais tranquille, je me laissais vivre, les seules décisions importantes maintenant étant celles de décider unilatéralement de quoi sera composé notre repas, de faire autoritairement la liste des courses, de tourner sans lui demander son avis le volant de la voiture qui m'amènera comme je le veux, du point A au point B et cela sans barguiner !
    Est-ce faire montre d'audace ou d'autorité ? (rire)
    Bon, je vais te l'avouer, on est entre nous, la seule audace qui me rend fière, c'est de continuer à écrire sur mon blog ou sur sur mes "cahiers secrets" alors que mon vocabulaire et mon savoir ne sont pas si étendus que ça !
    Allez, sur ces bonnes paroles, je te souhaite une bonne nuit et te fais de gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, tu as l'audace de me faire beaucoup rire, et ça, c'est merveilleux, chère marie-jo
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.